bondoux_pepites

Le contexte de l’histoire

Pour ce livre, j’ai travaillé sur l’imagerie de l’Ouest américain, du western, des chercheurs d’or. J’avais envie de me promener dans cet espace que je ne connais qu’à travers la littérature et le cinéma, puisque je n’ai jamais été aux USA. À la fois, c’était intimidant : ces lieux sont tellement bien évoqués par les américains eux-mêmes, tellement ressassés !
Alors j’ai décidé de jouer sur les clichés et de rester sur le mode symbolique, plutôt que de traiter les aspects historiques et réalistes de l’Ouest. Ce qui ne m’a pas empêchée de me documenter longuement sur l’époque, les mœurs, les paysages etc…
Une fois ce parti pris, je me suis surtout concentrée sur les trois personnages principaux de mon histoire : Bella Rossa, Lom’Pa et Jaroslaw. Ce qui m’intéressait, c’était les relations complexes qui se nouaient entre eux, leurs difficultés, leurs souffrances, leurs rêves, leur quête du bonheur.

L’histoire

À vingt ans, Bella Rossa est une jeune femme splendide, aux cheveux flamboyants et à la vitalité hors du commun. Pourtant, depuis sa naissance, son existence n’est qu’une suite de calamités. Lorsque la guerre arrive jusqu’à Maussad-Vallée, elle décide que le moment est enfin venu de partir à la recherche de la fortune : elle a son idée !
Embarquant son père paralysé et sa collection de casseroles, Bella Rossa se met en route vers l’Ouest. Ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’elle manquera de mourir par la faute d’une pépite. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que l’amour sera la pire des calamités, et qu’il existe des pépites plus précieuses que celles des chercheurs d’or…

Autour de l’histoire

J’ai rêvé le projet de ce roman durant huit mois avant d’écrire la première ligne. Je dis « rêvé » parce que les images me sont venues, pour la plupart, pendant mes nombreux trajets en train de 2004, en regardant défiler les paysages à travers la vitre !
J’avais envie d’utiliser un lexique particulier, de l’argot un peu paysan, et j’ai accumulé un répertoire qui m’a servi tout au long du roman. Par exemple : calamité, miracle, carriole, merveille, tord-boyaux, magot, mamelles, beugler, camelote, et toutes les injures que je me suis amusée à mettre dans la bouche de Lom’Pa,, mais aussi les noms d’objets hétéroclites que Bella Rossa trimballe avec elle. Je me suis régalée en la chargeant d’épépineurs de raisin sec, de pelles à moût ou de moules à chandelle !

Dans ce roman, il n’y a pas d’adolescent ni d’enfant. À mon avis, cela n’empêche pas les jeunes lecteurs de s’intéresser aux destinées et aux questionnements qui traversent les personnages…C’est aussi l’avis d’Elisabeth Sébaoun, chez Bayard, qui m’a aidée à accoucher de ce roman. J’attends avec curiosité les impressions de lecture des jeunes !

Les prix littéraires

Prix Ado des Bibliothèques pour Tous 2005     -     Prix du Roman Historique de la ville de Poitiers 2005
Prix des lecteurs du Mans et de la Sarthe 2007     -     Prix Ado de Loudéac 2007    -     Prix Escapage de l'Indre 2007


Cliquez ici pour revenir à la page précédente